Cours de Ukulele au CAEL avec Tonton Rémy

logomeuhmovLe CAEL a décidé d’ouvrir, à la rentrée de janvier 2017 un nouveau cours de musique : un cours de ukulele. Ce cours aura lieu le lundi et le samedi matin sous la forme d’un cours collectif.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter l’accueil du CAEL au 01 46 63 76 96.

Nous profitons de cette annonce pour vous remettre l’article du journal “C’est à vous” n°21 sur tonton Rémy et son uke.

Les habitués du CAEL connaissent Rémy Le Goistre en tant qu’animateur d’ateliers peinture de grande qualité comme en témoigne l’exposition annuelle des Colonnes à laquelle il participe. Rémy, à titre personnel, a été primé au dernier Salon d’Ile de France.
On le connaît également comme illustrateur d’ouvrage de contrepèteries pour enfants.

Mais Rémy Le Goistre est aussi un spécialiste MONDIAL du UKULELE
Le site de plusieurs milliers de pages que Rémy consacre à ce petit instrument est visité quotidiennement par plus de 1500 internautes. Le maître nous narre cette aventure :
« C’est au CAEL que j’ai rencontré Danyel, il y enseigne la guitare, passionné de lutherie il est incollable sur la plupart des instruments à cordes d’à peu près partout, de toutes les époques et probablement de toutes les formes. Moi j’y anime plutôt les cours de peintures de dessins et d’illustrations. Un jour je croise Danyel dans les couloirs du Cael, c’est difficile de le louper,  les couloirs sont petits, peu nombreux et Danyel est un solide garçon. Il tient à la main une petit instrument sympathique, encore une de ses trouvailles, une toute petite guitare à quatre cordes diraient certains, mais en fait il s’agit d’un ukulélé. Celui ci en plus a une histoire c’était l’ukulélé personnel de Francis Salabert un célèbre éditeur de musique. Le premier français à éditer une méthode d’ukulélé en France et qui dans les années 20 a fait construire quelques beaux spécimens pour vraisemblablement accompagner la méthode. La discussion s’engage et je propose à Danyel de chercher de mon côté des documents concernant l’ukulélé, des partitions, des accords, des tablatures et tout ce que la toile peut offrir.

Il n’en fallait pas plus pour découvrir tous les attraits de ce beau petit instrument, son organisation harmonique m’a tout de suite plu et j’en achetai un immédiatement. Les quelques documents que je trouvais remplissaient quelques pages de mon site d’illustrateur, (tontonremy.com)  pour que Daniel ou ses élèves puissent les consulter. Au bout de quelques semaines les pages consacrées à l’ukulélé étaient plus visitées que mes images et mes parutions, au bout de quelques mois le site était répertorié non plus comme un site d’illustrateur mais comme un site d’ukulele, aujourd’hui depuis quelques années avec ses milliers de pages le site est probablement le plus gros site francophone du monde consacré à l’ukulélé, et ce qui n’était qu’une simple curiosité a complètement envahi ma vie (mes armoires), et m’a réconcilié avec la musique qui était plutôt ce vers quoi je me destinais quand j’étais enfant et dont les beaux-arts m’avaient éloigné. Toutes proportions gardées, Ingres avait son violon, moi j’ai mon uke. ».